Le blues à la basse (2)

 

 

Salut les bassistes,

Comme vous le savez certainement, le blues a ses racines dans une musique classique et pleine d’émotions.

Depuis plus d’un siècle, il est évolué en un style majeur de la musique occidentale, en particulier après qu’il ait enfanté du jazz, du rock, du reggae, du R’n’B et de tous leurs dérivés.

Du coup, en apprenant à jouer le blues à la basse, non seulement, on peut se faire plaisir en improvisant un boeuf entre amis, mais on entre également de plein pied (on devra dire doigts) dans plusieurs styles qui retrouvent correctement les mêmes structures de composition.

Donc comment jouer le blues à la basse?

 

Une structure courte

Avez-vous remarqué que bien des morceaux de rock, de reggae ou de blues sont répétitifs ?
Au contraire de la musique classique dans laquelle on trouve parfois une mélodie qui court du début à la fin du morceau, dans le blues, on va facilement découvrir un motif composé de certains accords (parfois uniquement 3) et qui est répété tout au long du morceau.

Sans doute dans quelques cas, on peut voir une introduction, une alternance (pont, altération) et une fin spécifique, mais globalement la structure du blues est basée sur 8 à 16 mesures.

Cela signifie qu’on peut écrire sa ligne de basse pour un blues sur  8 à 16 mesures qui constitueront le morceau.

Et pour nous, bassistes, qui n’avons pas besoin de savoir la mélodie pour nous joindre au groupe, cela nous facilite amplement la vie.

Encore mieux : en général, pour jouer un blues à la basse on ne spécifie que la première note (appelée tonique) qui permet ensuite de jouer tout le morceau.

C’est pour ça que les pros ont toujours l’air de savoir ce qui va se jouer à l’avance quand ils se mettent à improviser ensemble. Il suffit de savoir quel est la tonique du premier accord, on sait ensuite que la grille sera celle d’un blues en 12 mesures.

Du coup jouer le blues à la basse se révèle très facile.

 

La grille de blues

La grille du blues est une structure extrêmement courante que l’on retrouve dans un très grand nombre de morceaux de jazz, de rock et de boogie-woogie.

Elle est certainement l’une des plus utilisée au monde par les jazzmen, et les groupes de jazz.

 

La grille du blues et son fonctionnement

Dans une immense majorité des cas, le blues est en 12 mesures. Quelques exceptions de blues à 16 mesures : “Watermelon man” de Herbie Hancock ou encore “Soft winds” de Benny Goodman.

Dans une immense majorité des cas, le blues à la basse est à 4 temps.

Quelques exceptions, dont une le célèbre All blues dont les mesures sont en 6/8 (6 croches par mesures). La relative simplicité de cette structure musicale en douze mesures à grandement contribué à son succès.

Elle se construit principalement autour de trois accords : celui du 1er degré, du 4ème degré et du 5ème degré de la gamme ou tonalité du morceau.

La grille comporte 3 lignes de 4 cases. Chaque case représente une mesure dans laquelle figure un accord. Les degrés sur lesquels se construisent sont symbolisés par les chiffres romains et les accords eux mêmes par les chiffres arabes.

 

Pour les thèmes blues, certains sont composés en fonction de grilles types comme celles détaillées dans ce chapitre.

Exemples : Now’s the time ou Billie’s Bounce de Charlie Parker. D’autres thèmes blues, et ils sont nombreux, ne correspondent pas forcément à ces grilles types.

Dans ce dernier cas, une fois le thème et son harmonisation propre exposée, les solistes d’un groupe jazz utilisent en général une grille “classique” du type Grille blues jazz.

Ces thèmes (mélodies) de blues ont donc leur propre harmonisation, différente de la suite harmonique (la succession d’accords) de la grille que les musiciens utilisent pour leurs chorus (leurs improvisations).

 

 

La grille du blues basique pour les bassistes.

Il s’agit de la structure harmonique blues la plus simple qui soit, qui est abondamment utilisée notamment pour le boogiewoogie.

 

La grille du blues jazz, cette grille de blues plus jazzy apporte quelques enrichissements de la grille de base avec des accords de substitution.

Dans la 4eme mesure le F7 devient F7alt, dans la 8eme mesure le F7 devient D7alt. La 9eme et 10eme mesure proposent un II V I majeur se terminant sur la 11emme. Ça c’est plutôt pour les guitaristes qui jouent sur l’harmonie pour improviser.

Les deux dernières mesures sont constituées d’un turn around se construisant sur l’Anatole c’est à dire une suite d’accords dont les fondamentales sont sur les degrés suivants : I VI II V I.

La virgule “,” ou le slash « / » indique la séparation de la mesure en deux partie. Dans ce cas l’accord dure deux temps dans chaque moitié de mesure.

 

Autres variantes du blues à la basse

 

Le blues jazz 1ere variante, c’est une variante possible de la grille de blues jazz avec quelques substitutions d’accords. Les 4eme et 5eme mesures proposent un II V I. Les accords des mesures 7 et 8 se succèdent en descente chromatique, c’est-à-dire en passant par tous les demi-tons.

Ensuite, le blues jazz 2eme variante, cette grille de blues à consonance plus gospel propose quelques nouvelles variations harmoniques de la grille de blues jazz.

Dans la 6eme mesure le VI 7 devient #IV °7, pour aller à la mesure suivante vers un accord de I/V c’est-à-dire du premier degré avec une basse de 5ème degré. Les quatre dernières mesures sont constituées d’accords allant du IIème degré au Vème degré.

Il existe de nombreuses autres variantes possibles pour le blues dans le style jazz grâce aux accords de substitution tritonique ou de type “altérés” et “b9”. Mais nous verrons ça plus tard.

Et dans la grille du blues Suédois, l’ossature principale de la structure du blues est respectée autour des accords du 1er degré, du 4eme degré et du 5eme degré. Nous trouvons à la première mesure un accord de septième sur le premier degré. Dans les trois mesures suivantes se trouve une suite de II V I pour rejoindre l’accord du IVème degré dans la 5eme mesure. Dans les mesures 6, 7, et 8 nous avons une suite de II V qui évolue en descendant d’un demi-ton à chaque II V. Les 4 dernières mesures sont les mesures habituelles du blues jazz.

Dans tous les cas pour jouer le blues à la basse c’est le bassiste qui tient la boutique, qui assure le rythme et tient le tempo.

Le bassiste doit surtout bien faire attention à bien faire entendre les changements d’harmonie et la grille d’accord lorsqu’il joue le blues à la basse.

 

A toi de jouer maintenant que tu sais comment jouer le blues à la basse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *