Tu veux te lancer dans l’improvisation?

Je réponds à une question de Xavier qui est bassiste depuis un moment mais qui n’a pas encore vraiment débuter l’improvisation.

« Je souhaite vraiment progresser et je voudrais me mettre à l’improvisation.

Est ce que ta méthode « Bassiste pro » permet d’y voir plus clair et d’aborder l’impro à la basse ».

La réponse ?

Oui car tu as dans cette formation les deux choses les plus importantes que tous les musiciens  du monde utilisent pour improviser :

Tous les arpèges et toutes  les gammes les plus utilisés par tous les plus grands bassistes.

Et avant de les avoir dans les doigts bon courage vu tout ce que je t’ai mis.

Pourtant si tu les maitrises à force de les répéter en boucle ?

C’est tout un monde qui s’ouvre à toi, un monde de phrase, de vocabulaire, de nuance dans ton jeu.

Finis la galère des phrases bancales et des fausses notes.

Les Arpèges associés aux gammes sont LA solution à l’improvisation.

Attention quand même à ne pas croire que ça vient du jour au lendemain.

Des musiciens passent leur vie entière à essayer de se rapprocher le plus de la meilleure improvisation possible sur certaines cadences d’accords ou sur certains thèmes de jazz.

L’improvisation c’est quoi ?

C’est le mélange de toute la musique que tu as écouté, toutes tes influences, toute la technique que tu as emmagasiné.

En plus de tout ça tu vas « imiter » le bassiste ou le style du bassiste que tu apprécies le plus parmi tous ceux qui existent et que tu connais.

Par exemple moi j’ai vraiment été énormément influencé par Mark king pour le slap, par Bona pour la fluidité et la vitesse, par Linley Marthe pour l’énergie et la puissance de jeu dans ses solos et par Pastorius pour son style de jeu bien syncopé.

Ça ne veut pas dire que je n’écoute pas les autres mais pour moi ce sont ceux qui me correspondent le plus.

Tu peux aussi être très fortement influencé par d’autres musiciens que tu apprécies comme des guitaristes, saxophonistes, pianistes…

Et quelque soit le style de musique, blues, rock, pop, funk, reggae, bossa, salsa, afro…

Pourtant il y a un malentendu à propos de l’improvisation.

C’est pour beaucoup synonyme de virtuosité de vitesse, et souvent de rapidité d’exécution.

Or tu peux très bien improviser et rester assez léger dans tes phrases.

Ce n’est pas la quantité qui compte c’est la musicalité avant tout, et ta manière de phraser.

Et ça tu l’obtiens en jouant encore et encore et en répétant tes gammes encore et  encore et en travaillant tes arpèges sur tout le manche.

Tu as tout ici pour devenir un maitre de l’impro et faire la différence 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *