Tout savoir sur l’improvisation à la basse?

Reprise de début de semaine et de la vie après deux mois d’emprisonnement.

Faut dire qu’on est gouverné par des champions du monde.

Enfin ça c’est une autre histoire.

Revenons à nos basses.

Je réponds à une de question de Michel sur l’improvisation par rapport à la formation « Bassiste de zéro à pro ».

Michel si tu lis ce mail, je te répondrai personnellement à ton autre question pas de panique 😉

Ce qui plombe tous ceux qui veulent se lancer en impro ?

 C’est le côté « je suis dans le flou, je sais pas trop comment faire ».

C’est un vrai problème.

On ne sait pas trop comment faire ni quoi jouer.

Il y a également le respect du cycle des mesures.

Tu improvises sur tel accord mais à la mesure suivante ça change.

Bref un beau bordel tout ça.

Il y a plusieurs manière ou technique pour s’améliorer ou travailler l’improvisation.

Un bon exercice quand tu commences c’est d’abord de travailler seulement sur une seule tonalité.

Tu prends une bande ou un morceau facile en Do ou n’importe quelle autre tonalité, et tu te lances dans quelques phrases pour travailler ton improvisation.

Juste sur une tonalité, pour voir ce que tu peux sortir de ta basse.

Et tu joues encore et encore en essayant de faire des phrases courtes, musicales avec un beau phrasé.

Pas besoin d’en mettre partout.

Je te rassure au début, surtout si c’est quelque chose de nouveau pour toi, tu sonneras faux, ça ne serait pas terrible.

Mais comme je dis tout le temps si c’était facile tout le monde ferait de la musique.

En improvisation on a toujours tendance à vouloir charger comme un bœuf et à tartiner dans tous les sens.

C’est tout le contraire qu’il faut faire.

En mettre partout ça tu peux le faire quand tu maitrises déjà ton manche et que tu as un peu de bouteille mais pas avant.

J’ai un truc à te dire de très important sur l’improvisation : il n’y a pas de secret.

Il y a des principes à respecter c’est sûr mais il n’y a pas de secret.

Ton improvisation elle va dépendre de tes influences musicales, de tout ce que tu as écouté, de ton style de jeu, de ta culture musicale etc…

C’est tout ça qui fait l’improvisation.

Quelqu’un qui a écouté du Miles Davis ou du John Coltrane en boucle ne va pas improviser comme quelqu’un qui n’a écouté que du rock ou du métal.

Tu comprends le truc ?

Même si ils respectent tous les principes des arpèges et des gammes sur les mêmes accords ou les mêmes morceaux leur improvisation sera complètement différente.

 Tu peux travailler facilement tout ça sur une formule blues de 12 mesures.

C’est ce qu’il y a de mieux à faire.

Sur une grille blues on entend bien les passages des différents accords et surtout il n’a pas beaucoup d’accords.

Si tu n’as pas vu la dernière vidéo que j’ai faite tu peux aller sur la chaine ou sur la page Facebook.

Je détaillerai tout ça ici, pour tous les membres de la formation.

Rejoins nous vite, my friend

A toi de jouer

Bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *